En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

L'histoire du lycée

l'histoire du lycée...

Par STEPHANE CARMELLE, publié le mardi 4 mai 2010 10:28 - Mis à jour le jeudi 13 janvier 2011 09:31

Le lycée Arago est l’un des plus récents, mais aussi l’un des plus anciens lycées professionnels de Nantes.
En effet, son histoire se confond avec l’ancienne École normale nationale d’apprentissage (ENNA).

En 1945, la Direction de l’Enseignement technique décide de créer des écoles normales pour former, dans l’urgence, les futurs professeurs des centres d’apprentissage.
En 1946, cinq ENNA de garçons ouvrent en France. Installée à la hâte, l'école de Nantes s'ouvre dans une caserne désaffectée.
En 1953, l'ENNA et son centre d’apprentissage investissent leurs locaux 8 rue du Général Margueritte. Déjà, l'ensemble de la structure s'articule autour des pôles mécanique, électrotechnique, structures métalliques et ébénisterie.
À la fin des années 1970, le Rectorat souhaite reprendre la main sur un établissement qui dépend directement du ministère. Le lycée d'application devient Lycée d’enseignement professionnel d'Application Paul et Victor Margueritte, des prénoms des fils du général. On y transfère les sections de BEP mécanicien-monteur du Lycée Livet.

En 1979, de nouveaux bâtiments sont construits pour l'ENNA au 23, rue du Recteur Schmitt, au nord de Nantes. Le lycée d'application se sépare alors en deux entités.
Au milieu des années 80, on y expérimente les Première, Quatrième et Troisième technologiques ainsi que les premiers Baccalauréats professionnels. En 1986, le lycée possède déjà cinq baccalauréats : électronique, installations électriques, maintenance électroménager,
production mécanique et productique bois. La filière bois s'affiche et participe à « Expo Bois ».
Le caractère exceptionnel du lycée d’application apparaît bien à travers l’équipement de plusieurs salles en glaces sans tain et sonorisation discrète, qui permettent aux professeurs stagiaires de suivre des cours modèle depuis l’extérieur des classes.
Lorsqu'en 1990 sont créés les IUFM, le lycée d’application devient le Lycée professionnel régional François Arago.
Le changement de nom est voté le 16 février 1993. Cette modification intervient à point nommé. Il faut savoir que jusqu'au milieu des années 1990, les documents officiels sont siglés « Lycée François Arago, ex LPA de l'ENNA » !
Le lycée Margueritte est fermé : les sections d’électronique sont transférées au lycée La Chauvinière ; les formations bois et chaudronnerie sont les dernières à rejoindre Arago, en 1993.
Toujours situés dans la même enceinte, le lycée et l'IUFM continuent de fonctionner de façon étroitement liée. Le lycée est alors le lieu de nombreuses actions culturelles :
- exposition Faux airs de faussaire en 1991 en créant des oeuvres « à la manière de »,
- voyages scolaires à Venise, Prague, Salamanque, Ecosse (the Glasgow School of Art de Mackintosh)
- participation de la première promotion Bac pro Bois à l'exposition Artech en 1996 en présentant une ligne d'ameublement,
- réalisation d’un film 16 mm en 1997.
En 1997 un partenariat avec Electrolux-Distriparts prévoit une formation des professionnels de la réparation sur les nouveaux produits des marques du groupe ; le lycée ouvre un BTS Productique Bois en collaboration avec l'École Supérieure du Bois.
Le virage des années 2000 est difficile. La crise du secteur de la mécanique oblige à revoir la structure de l'établissement. Le pôle productique mécanique n'a plus de baccalauréat professionnel, la filière électroménager disparaît. L'électrotechnique est échangée avec l'électronique de La Chauvinière. Restent des filières complètes en structure métallique, bois et maintenance industrielle.
A la rentrée 2008/2009, un baccalauréat en 3 ans s’ouvre à titre expérimental en métallerie ; en 2009/2010, l’expérimentation est généralisée à l’ensemble des filières de l’établissement. La restructuration lourde de l'établissement, financée par la Région, s’achève la même année.
Telle est, à ce jour, l’histoire du lycée F. ARAGO. Les filières ont changé, les bâtiments ont évolué mais les hommes et les femmes qui travaillent au lycée ont su garder ce qui faisait la spécificité du LP d’application de l’ENNA : la volonté de former des élèves compétents en adéquation avec les besoins des entreprises et l’amour du travail bien fait !
Cette rétrospective a été rédigée à partir du travail réalisé par François Soulard pour le « dictionnaire des lycées » et des informations fournies par Claude HAYE, professeur de fabrication bois de l’établissement. Merci.

Pièces jointes
Aucune pièce jointe